fbpx
+33 (0)6.38.99.46.84
Printemps au salon
23 mars 2020

« S’habiller en tenue d’époque c’est s’oublier, laisser sa vie quotidienne et s’ouvrir au plaisir de se découvrir en une autre qui aurait pu exister. Je me suis sentie nouvelle, légère, qui ose pour la première fois devant un objectif, » Catherine – Mars 2020.

Une première fois se déroule rarement comme prévue. Soit nous sommes extrêmement déçus, soit nous sommes agréablement surpris par une expérience nouvelle.

Au fils de mes séances photos « back to 1900 », c’est toujours la première fois pour le modèle que j’accueille. C’est même notre première fois ensemble. Nous devenons un binôme éphémère qui crée une relation de confiance pour un portrait atypique. 

Avec ma newsletter Le Salon by Mademoiselle Louison, je souhaite partager avec vous – mon réseau professionnel, mes nouveaux interlocuteurs, mes modèles et mes proches – toutes les émotions qui m’animent au cours de mes séances photos. Je souhaite vous faire vivre la manière dont je surmonte les difficultés, dont je réinvente chaque situation pour en tirer le meilleur. Je vous livrerai sans fard mes anecdotes et mes astuces de nouvelle photographe entrepreneuse. Car je crois profondément au partage et au grandir ensemble, mon aventure est aussi la vôtre.

Comment se déroule une séance « Mademoiselle Louison » ?

Pour sa première fois en tenues « Belle Epoque », le modèle me laisse le vêtir, l’accessoiriser voire le maquiller. Le principe de s’habiller sur ses propres vêtements permet de garder une peau connue, un cocon rassurant. Pour autant, notre rapport à la mise en beauté est très singulier et notre recherche du « bon » profil fragile. 

Mais le vintage permet de prendre cette distance particulière avec notre reflet réel. Il nous éloigne subtilement des diktats d’image d’aujourd’hui. Mais notre regard intransigeant persiste. Nous sommes durs avec nous-mêmes. Et c’est là que mon accompagnement prend vie. Avant la photo, il y a les mots. Se découvrir en parures anciennes bercé par mes histoires 1900, telle est la première étape du bourgeonnement à venir… A chaque session photo, c’est un régal de voir fleurir la confiance de mes modèles. C’est un cadeau intime qu’ils m’offrent et j’en mesure pleinement la portée.

« On s’abandonne au jeu et on se fait confiance. C’est surprenant de se sentir emportée par le goût d’être un modèle, » Catherine – Mars 2020.

A chaque première fois, il y a ce moment inévitable du lâcher prise. La vraie nouveauté échappe à nos repères. Lors de mes séances, la mise en scène qui précède le shooting fait partie de ces découvertes-là. Vous vous surprenez en chanteuse, en danseuse, en mondaine, en romantique… Mon projet artistique est de vous amener vers ce portrait sublimé, hors temps, que vous n’auriez jamais osé faire avec votre dressing moderne. 

En créant Mademoiselle Louison, je tenais vraiment à créer un espace où chacun se sentirait bien, bon, beau, joyeux, heureux ; une bulle de jeu de rôles en toute légèreté d’où l’on repartirait chacun avec nos « Souvenirs from Paris ». Une expérience photo immersive unique dont vous êtes l’héroïne/le héros, voila le topo.

Alors même si je n’avais pas imaginé le premier printemps de Mademoiselle Louison en confinement, je suis ravie des premiers clichés réalisés grâce à vous et j’ai décidé de chanter le Printemps !

En attendant la prochaine newsletter, je vous invite à regarder la vie au ralenti, les bourgeons et les premières fleurs. Pour ces premiers jours de Printemps au salon, je redessine ma mise en scène du réel : mon salon se tapisse d’un papier peint fleuri, la fenêtre entrouverte y invite une brise légère, le soleil scintille sur ma porcelaine au liseré doré, et j’ai convié mon amie Hubertine Auclert pour discuter de son futur portrait. La rêverie est mienne et c’est un délice.

Bienvenue au Salon by Mademoiselle Louison !

Vivons bientôt ensemble des clichés magiques d’un autre temps.